Desserts, Test de produits

Yaourtière sans électricité : test + recettes

3 août 2015

Même si j’ai récemment publié une recette de yaourts, je n’en fais que peu. J’ai pourtant une yaourtière a la maison mais elle a été remisée au placard. Je l’avais au départ acheté il y a plusieurs années car elle permettait de faire aussi des fromages et j’avoue n’avoir jamais essayé les fromages végétaux grâce à elle.

Bref, ma pauvre yaourtière est donc en train de prendre la poussière faute d’utilisation.

J’avais cependant des bricks de lait de soja arrivant à date de péremption n’ayant que très peu consommé de soja durant ma grossesse, c’est pourquoi je suis revenue à la fabrication de yaourts ces derniers temps.

M’a été donné l’occasion de tester une nouvelle yaourtière, mais une yaourtière pas comme les autres ! Elle fonctionne sans électricité ! Oui, messieurs-dames, c’est une yaourtière non électrique.

 

yaourtiere-non-electrique-yogurcook

 

Crédit photo : vivre-mieux.com

 

Le principe est simple, vous fabriquez vos yaourts uniquement grâce à de l’eau chaude et rien de plus.

J’ai aussitôt pensé aux vacances camping, nous pouvons toujours avoir de l’eau chaude à proximité, en laissant une nuit le yaourt se faire, c’est idéal pour le granola du petit-déjeuner du lendemain.

Quoi de plus écolo que ce genre d’appareil ? Parfait quand on part avec sa tente et son matelas !

 

Comment fonctionne l’appareil ?

Vous avez une cuve (images 1 et 2) où l’on verse 800ml d’eau chaude (pas trop non plus, il y a risque de tuer les ferments, je me suis faite avoir !), dans laquelle il faut poser la brique de lait que vous aurez préalablement secouée après avoir versé les ferments lactiques ou un yaourt d’une fournée précédente. Il suffit ensuite de reposer la couvercle (bloc où il est écrit « Yogurcook » sur l’image du bas) et laisser prendre tranquillement au minimum 7h.

 La notice, trop succincte à mon goût, explique qu’il faut laisser prendre le yaourt et ensuite ajouter les ingrédients que l’on veut (sucre, fruits…) et, bien évidemment, je n’ai pas écouté cette notice. J’ai décidé de réaliser mes yaourts au chocolat selon la recette que je fais habituellement.

J’aurais dû faire confiance à la notice ! Le chocolat s’est désolidarisé du lait, si bien que j’ai eu des yaourts bien chocolatés et d’autres où il ne restait que le yaourt nature.

La notice conseille d’ailleurs de déposer la brique de lait avec les ferments directement dans la machine, je vous conseille plutôt que faire chauffer le lait jusqu’à 45°C puis d’y ajouter les ferments et de versez de nouveau dans la brique. Cela fait une étape supplémentaire mais semble donner des yaourts plus consistants.

Par contre, je trouve étrange l’idée de réaliser des yaourts directement dans la brique, à moins de vouloir un yaourt à boire ou d’avoir les ustensiles pour transvaser ensuite (ce que j’ai fait), on perd un peu le côté pratique.

 

Je vous présente donc la 1ère version de yaourts, ceux avec le chocolat.

 

yaourts au chocolat

 

Yaourts au chocolat

  • 1 litre de lait de soja
  • 100gr de chocolat au lait végétal
  • 2gr de ferment lactique
  • 1cs bombée de sucre de canne complet
  1. Ouvrez la brique de soja et versez-y les ferments lactiques.
  2. Faites fondre dans une casserole le chocolat puis ajoutez le sucre et le lait petit à petit en fouettant sans dépasser la température de 46°C.
  3. Faites chauffer de l'eau puis versez-la dans la yaourtière.
  4. Reversez l'appareil précédent dans la brique de lait, fermez-la puis déposez-la dans la yaourtière.
  5. Fermez la yaourtière et laissez prendre toute une nuit.

Ce sont donc ceux que j’ai réalisé en premier, ils sont bien entre le brassé et le yaourt épais, je pense que le chocolat a joué un rôle dans la texture en refroidissant.

Je n’ai pas testé en ajoutant le chocolat après la prise des yaourts cependant, je ne sais pas comment se ferait le mélange dans ce cas.

 yaourts au chocolat

Comme je n’étais pas satisfaite, que ça donnait des yaourts étranges et que je n’aimais pas les photos, j’ai lancé une autre tournée. Cette fois, sans me compliquer la vie, j’ai fait le yaourt de base.

 

yaourts natures

 

Yaourts natures

  • 1 litre de lait de soja
  • 4gr de ferments lactiques
  1. Ouvrez la bouteille de lait et versez-y les ferments lactiques.
  2. Fermez la bouteille, secouez et déposez dans la YogurCook préalablement remplie d'eau.
  3. Laissez prendre 8h minimum pour un yaourt onctueux.

 

yaourts natures

 

Mon avis :

Bref, c’est simple, on peut l’utiliser presque n’importe où si l’on a accès à de l’eau chaude, ça ne consomme pas d’électricité et on peut réutiliser l’eau pour arroser ses plantes ensuite par exemple.

La machine, peu encombrante, peut s’emporter partout, un enfant peut l’utiliser puisque l’eau ne doit pas être trop chaude, pas de risque de se brûler.

Les yaourts sont bien réussis, il faut simplement se faire à l’idée de les faire fermenter dans une brick de lait.

 

You Might Also Like

17 Comments

  • Reply chezdamien 5 août 2015 at 19 h 53 min

    C’est joli !!

    • Reply Lucile 17 août 2015 at 18 h 21 min

      Merci 🙂

  • Reply Valkyrie 6 août 2015 at 16 h 07 min

    c’est super écolo!!!!
    je ne connaissais pas du tout ce principe!

    tu me donnes envie d’essayer les yaourts au chocolat, je les ai encore jmais tenté avec du chocolat fondu. ^^

    bisous Lucile

    • Reply Lucile 7 août 2015 at 18 h 25 min

      Je dois avouer qu’elle m’a intriguée dès le départ, cette yaourtière !
      Après il faut se faire à l’idée de faire son yaourt dans sa brick de lait mais l’idée est excellente je trouve

  • Reply delphine1310 8 août 2015 at 11 h 11 min

    C’est effectivement très intrigant… La température de l’eau chaude n’a pas besoin d’être contrôlée??? Et dire que depuis toujours on nous bassine avec le fait que surtout il ne faut pas que ça dépasse 45°C ! C’est une révolution yaourtière !!!!

    • Reply Lucile 8 août 2015 at 11 h 37 min

      Perso j’ai préféré contrôler la température car je pense avoir tué les ferments une première fois en mettant de l’eau trop chaude.
      Mais une fois que l’eau a été versée, je n’ai rien contrôlé du tout, les ferments ont bien joué leur rôle !
      Par contre c’était avec des laits de soja, je ne sais pas du tout comment cela réagi avec un lait de vache classique

  • Reply Réaliser des yaourts maison dans une bouteille et sans électricité | Vivre-Mieux blog 27 août 2015 at 17 h 13 min

    […] trouverez d’autres idées recettes avec le Yogurtcook sur le blog […]

  • Reply Cuisine recettes 2 | Pearltrees 1 septembre 2015 at 21 h 46 min

    […] Yaourtière non électrique – Test + recettes. […]

  • Reply robles-pecheneck 28 avril 2016 at 11 h 54 min

    belle idée de yaourtière, mais dites moi, vous ne connaissez pas la yaourtière tupperware?? en plastique, on met de l eau chaude,et ça fonctionne, belle journée,

    • Reply Lucile 28 avril 2016 at 15 h 39 min

      Ca semble être la même chose on dirait ?

  • Reply Christophe 29 avril 2016 at 8 h 17 min

    Le principe de la yaourtière, c’est simplement de laisser à chaleur constante (autour de 40 degrés) des bactéries et du lait. Au bout de 8 heures, le yaourt prend. On peut le faire avec une yaourtière mais aussi de pleins d’autres façons différentes (four, rebord de la fenêtre…)

  • Reply Laurent 6 mai 2016 at 17 h 50 min

    je ne vois pas comment ça peut être plus écolo qu’une yaourtière électrique?
    À moins que l’on fasse de l’eau chaud au feu de bois je n’arrive pas a voir.

    • Reply Lucile 6 mai 2016 at 18 h 13 min

      La yaourtière électrique tourne quand même 8h minimum.
      Ici, je chauffe rapidement au gaz et je me sers de l’eau ensuite pour arroser les plantes quand c’est fini.

      • Reply laurent 6 mai 2016 at 18 h 27 min

        En watts/joules consommée je suis pas sur qu’on soit gagnant sachant que la résistance électrique est un des dispositifs ayant le meilleur rendement. La consommation de quelque watts pendant des heures peut être bien inférieur à une consommation courte mais extrêmement énergivore. Le seul avantage peut se produire dans le cas d’une yaourtière moins bien isolé que ce système. (Oui la production d’eau chaude est très coûteuse en énergie. Autant utiliser l’énergie directement sans perte de conversion.)

        • Reply Lucile 7 mai 2016 at 7 h 18 min

          Oui évidemment tout dépend de comment on chauffe l’eau.
          Je me sers aussi de l’eau que je fais couler pour remplir mon évier quand je fais la vaisselle.
          J’avoue ne pas m’y connaître en terme d’énergie des appareils

  • Reply pecheneck 7 mai 2016 at 6 h 15 min

    bonjour laurent, cela permets simplement de ne pas se servir d électricité pendant plusieurs heures,moi je chauffe rapidement l eau dans ma bouilloire électrique, et je fais comme lucile pour arroser les plantes,

    • Reply Laurent 7 mai 2016 at 17 h 04 min

      Le soucis dans ce raisonnement c’est que 8 heures de yaourtière consomme moins que 2 minutes de bouilloire. C’est comme dire je roule a 200km/h sur l’autoroute je consomme moins car je roule moins longtemps.

    Laisser un commentaire

    %d blogueurs aiment cette page :