Home Février sans supermarché

Février sans supermarché

L’idée de cet action organisée par En vert et contre tout (collectif Suisse) depuis 2017 est d’encourager les commerces indépendants, redécouvrir les épiceries de quartier, soutenir les petits producteurs, favoriser la vente en vrac et le commerce local, repeupler les marchés ou encore réapprendre à n’acheter que l’essentiel.

Fut un temps, j’avais quasiment déserté les hypermarchés n’y allant que pour certains produits que mon mari ne voulait pas changer.

Puis j’ai eu un enfant, qui n’aime ni mes yaourts maison, ni mes laits végétaux maisons et pour qui je manquais de temps pour lui cuisiner des crèmes, desserts ou autres gâteaux compte tenu des quantités qu’il mangeait.

Je suis donc retournée en hypermarché acheter ses yaourts et laits végétaux et certains produits vegan qu’il aime. Il est souvent difficile à contenter au niveau alimentaire, quand je sais qu’un produit lui plaît, j’en change rarement.

Je suis d’autant allée plus en hypermarché que le magasin Auchan proche de la maison a créé un rayon vegan/végétarien avec des produits que je ne connaissais pas, que j’ai découverts et appréciés. Par exemple, les lasagnes véganes ou pizza véganes de Valsoia sont bien appréciés par mon petit loulou, tout comme le râpé végétal ou le tartinable de chez Nature & moi. Et je ne vous parle par des cônes et « magnum » de glace (toujours de chez Valsoia).

Mais depuis plusieurs mois, cette façon de consommer ne me plaisait plus, certes c’est moins cher (quoique…) mais c’est aussi moins éthique. J’ai donc profité de cette nouvelle édition de Février sans supermarché pour m’y remettre.

Vous savez déjà que je me fourni en AMAP depuis plusieurs années, quasiment quand nous sommes arrivés dans notre quartier il y a 10 ans.

Dans les beaux jours, nous profitons aussi des tomates et autres fruits de notre jardin.

Je fabrique mon pain quand le boulanger de l’AMAP est absent, je réalise mes laits végétaux, mes pâtes à tartiner et autres crèmes dessert.

Pour le reste, je vais en magasins bio et en hypermarché.

Cet évènement m’a donc permis de découvrir Les paniers de David, que je connaissais de nom depuis quelques années de par ma belle-mère qui achète souvent chez eux.

Chez David, les produits sont locaux, bio, frais et de saison. Livrés à domicile (avec le sourire qui plus est), récupérés en relais ou directement là-bas, on peut composer divers paniers.

J’ai aussi découvert un magasins s’appelant Les fermiers du coin. Il existe deux magasins, l’un du côté de Rennes et l’autre du coté de Nantes. Les produits ne sont pas tous bio (il y a même plus d’agriculture raisonnée que de biologique) mais ont le mérite d’être locavores. Cependant, ils ont un rayon pour les produits non locavores (types bocaux) mais produits de façon équitable.

Je suis aussi allée faire mes courses chez Fleuron Bio, petit magasin bio de Nantes Est ouvert il y a une dizaine d’années et qui a bien souffert de l’ouverture d’une Biocoop et d’un Chlorophylle très proches d’eux. Ils ont aussi l’avantage de faire partie de Too Good to go et ainsi, pas de gâchis.

Quelles recettes ont fait partie de ce mois sans supermarché ?

Sachant, qu’évidemment, j’ai aussi cuisiné d’autres recettes qui n’avaient pas pour vocation d’être publiées.

D’autres sont cuisinées mais je n’ai pas encore eu le temps de les publier ou de travailler les photos, elles viendront courant mars. Je les ajouterai donc à la liste sur cette page.

Il faut savoir que je suis aussi en train de faire un comparatif des prix entre les différents lieux que j’ai fréquentés et les hypermarchés traditionnels proches de la maison.

Digiprove sealCopyright secured by Digiprove © 2019 Lucile
Print Friendly, PDF & Email

Leave a Comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :